juin 07

La confrérie de la rose

Devant ce film — pardon, ce téléfilm —, on se souvient d’entreprises comme « La mémoire dans la peau » avec Richard Chamberlain. C’est bien fait, ça canarde, on frissonne pour le héros, mais ça ne fait pas dans la subtilité.
La confrérie de la rose Là, le vieux renard Marvin J. Chomsky (« Raid sur Entebbé » ou la série «Holocauste ») construit son film sur Peter Strauss et Robert Mitchum, père et fils devenus ennemis mortels. Sous le nom de Romulus, Strauss est agent de la CIA depuis que Mitchum l’a sorti de l’orphelinat et adopté pour en faire une machine à tuer au service du gouvernement américain. Aujourd’hui, ce « père » s’est servi de son « fils » pour éliminer un gêneur et veut effacer toute trace. Sur ce prétexte simple, et somme toute artificiel, Chomsky construit un jeu d’espions, où les cadavres pleuvent, qui mène ses protagonistes dans les principaux coins du monde et qui n’évite jamais vraiment le manichéisme. On sait tout de suite où sont les bons et les méchants, les braves bougres et les pervers. Peter Strauss, très fier de sa musculature harmonieusement étudiée, joue les fauves traqués avec maestria, et Mitchum ronronne en gros minet méphistophélique. Pendant plus de deux heures, on est pris par ce film d’action sans temps mort. Mais en sortant, il ne reste pas grand chose. Pour le plaisir de frissonner.

Posted in Actualités | Leave a comment
mai 24

Le jeu du tueur

Au premier abord, le film ne paraît pas très subtil et même exaspère par son côté assez manichéen. Un garçon de quinze ans, vivant dans un coin perdu de l’Arizona, est le souffre-douleur de tout le monde. Sa mère est partie, son père boit et le bat, ses camarades de classe le passent à tabac, ses professeurs ne comprennent pas sa révolte. Puis, un beau jour, à la suite du déraillement d’un train militaire, le gamin se trouve en possession d’une arme absolue un rayon de mort qui détruit un être humain en une fraction de seconde.

Le jeu du tueur

Le gosse humilié, et qui s’est réfugié dans le fantasme (il croit qu’il vient d’une autre planète et a échoué sur Terre), se sent tout à coup très fort et fait payer à ses oppresseurs leur méchanceté.» Le jeu du tueur » pouvait tomber dans une sorte de Rambo vengeur, mais Michael Miner s’applique à nous montrer le coup de folie puis les incertitudes d’un gosse dépassé par les événements et plongeant tête en avant vers le drame. «Le jeu du tueur », tout en restant un film spectaculaire et à l’impact émotionnel évident, se veut l’anatomie de la folie de la puissance. Cette déraison qui peut saisir n’importe quel individu, apparemment équilibré, lorsqu’il possède soudain le pouvoir de dominer voire d’écraser les autres.

Posted in Actualités | Leave a comment
mai 14

L’arme au poing

L'arme au poingUn flic reçoit un appel désespéré de son jeune frère. Il a accepté de voler un métal radioactif pour un gros trafiquant d’armes, qui a décidé d’éliminer ce témoin gênant. Quand Braxton, le flic, débarque, son frère a déjà été exécuté, et il est bien décidé à le venger. L’histoire est classique et ça canarde sec, avec ce qu’il faut de morts, rebondissant au ralenti sous le choc des balles, de courses poursuites automobiles avec mitraillages et de bagarres. Braxton et ses ennemis jurés utilisent toutes les armes, du bazooka à la capote anglaise devenue un lance-pierre improvisé ! Car il y a autant d’humour que de sexe et de violence dans ce thriller particulièrement nerveux. Sam Jones, le blond « Flash Gordon » qui a retrouvé sa teinte de cheveux bruns depuis quelques années, est Braxton. Belle gueule, musculature imposante (il montre même ses fesses dans une scène de douche), mais pas très subtil dans son jeu, Sam Jones remplit parfaitement son rôle. L’acteur est physique. D’ailleurs, on ne lui demande que ça. L’avocate noire, avec laquelle il vit une love story, est là pour apporter la touche d’humour et de sophistication.

L’année du chat

Ce film allemand a obtenu le Grand prix du Festival policier de Cognac. Et c’était très mérité. Car « L’année du Chat » est un thriller plein de rebondissements, de suspense et de tensions dramatiques. On aurait envie de dire que ce film est un vrai thriller policier à l’américaine, si ce n’était pas péjoratif pour ce cinéaste allemand de talent nommé Dominik Graf (qui a réalisé notamment « Double vue », également montré au Festival de Cognac). Le sujet de « L’année du Chat » est simple. Deux hommes masqués détiennent des otages dans la banque qu’ils sont en train de braquer. Mais tout cela fait partie d’un gigantesque plan échafaudé par la femme du directeur de la banque et son amant, alias le Chat, qui, d’un hôtel voisin et par talkie-walkie, dirige les opérations muni d’un fusil à lunettes. Mais, selon une habitude bien établie au cinéma, les plans les mieux échafaudés ne se déroulent jamais comme prévu. « L’année du Chat » est un pur film d’action. Mais la plus belle brune aux yeux bleus, Gundrun Land grèbe, donne au film sa touche érotique avec deux scènes d’amour très chaudes.

Posted in Actualités | Leave a comment
avr 21

Swing shift

Swing shift Nous connaissons Jonathan Demme depuis qu’il a dirigé Melanie Griffith dans « Dangereuse sous tous rapports » et Michelle Pfeiffer dans « Veuve mais pas trop ». Auparavant, il avait réalisé une demi-douzaine de films, tous (sauf « Colère froide », 1976) inédits en France. « Swing shift » date de 1983, il décrit la vie des jeunes Américaines qui sont allées travailler en usine pendant que leurs maris combattaient dans le Pacifique. Parmi elles, la gentille et ravissante Kay Walsh (Goldie Hawn). Son mari (Ed Harris) étant mobilisé après Pearl Harbor, elle répond à la propagande qui réclame de la main-d’œuvre féminine pour construire des avions. Les ouvriers mâles accueillent fraîchement ces nouvelles recrues. Un jeune contremaître très sympathique, Lucky (Kurt Russell), tombe amoureux de Kay, qui se cramponne à la fidélité conjugale. Il la courtise en vain, jusqu’au jour où… N’en révélons pas plus. Habilement réalisé, le film vaut par la justesse de l’observation, par l’ambiance de ces usines où régnait l’enthousiasme candide de l’effort de guerre. Et aussi par sa lucidité : assez gratinée est la manière dont les ouvrières improvisées sont, dès la victoire, renvoyées dans leur foyer « où est leur vraie place » ! Ajoutons que Goldie Hawn est, comme toujours, émouvante. De quoi se demander pourquoi « Swing shift » n’est jamais sorti…

Fantastique

Y a-t-il des fuites à Hollywood ? Espionne-t-on les scénaristes ? Ou les grands sujets sont-ils dans l’air ? « Les seigneurs des abîmes » a été réalisé en 1988… avant « Abyss », de James Cameron. Pourtant, on retrouve dans « Les seigneurs des abîmes » les thèmes de l’équipage disparu d’un sous-marin, de la base au fond des mers qui s’enfonce à la suite d’un tremblement de terre, du capitaine fou et de la gentille créature extra-terrestre. En 2020, dans un laboratoire sous-marin, des chercheurs font d’étranges rencontres. Les effets spéciaux sont moins sophistiqués que dans « Abyss », mais la créature, sorte de raie aux gros yeux rouges, est tout à fait convaincante. Le film, dans la tradition des bonnes vieilles séries B d’antan, mais avec un rythme très nerveux, est produit par Roger Corman. Si vous voulez savoir à quoi ressemble ce maître de la superproduction, c’est lui qui interprète le grand chef de « Martel » qui apparaît dans l’écran de télécommunication.

Posted in Actualités | Leave a comment
avr 12

Le silence d’ailleurs

Le silence d'ailleurs Une route droite qui s’échappe vers l’infini, une station-service isolée en plein désert, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Cette fois-ci, le décor est planté dans le sud de la France, quelque part à côté d’une grande ville qui suscite les convoitises de Jeanne, une jeune femme qui ne réussit pas à guérir du départ inattendu de son mari. Elle vit avec Marcel, un compagnon provisoire, et son fils, Christophe. Cigarette à la main, douze ans sur le visage et vingt dans la tête, le jeune garçon est persuadé que chaque jour qui passe le rapproche du retour de son père. Un jour, il rencontre Mostephe, un Algérien de vingt-cinq ans, qui fait tomber une à une les barrières qui les séparent… Dès les premières images, «Le silence d’ailleurs » donne une impression de déjà-vu. Les étendues désertes de « Bagdad Café » se mêlent maladroitement à une musique dérivée de celle du « Grand bleu » et une canicule digne de « 37°2 le matin ». L’histoire de cet enfant déchiré par la séparation de ses parents ne fait pas particulièrement preuve d’originalité. Pour son premier film, Guy Mouyal a voulu raconter une histoire simple. Dommage que son scénario parte dans tous les sens et que les relations entre ses personnages demeurent inachevées… Restent le charme de Clémentine Célarié et la bonhomie habituelle de Michel Galabru qui campe un tonton bourru au cœur tendre. Et puis, il y a la découverte du film, le jeune Grégoire Colin, confondant de naturel. Il fait là des débuts prometteurs.

Do the right thing

Do the right thingUn quartier noir de Brooklyn en été. Il n’a jamais fait aussi chaud. Tout le monde est nerveux. Point crucial de ce foyer torride la pizzeria tenue depuis vingt ans par Sal (Danny Aiello), qui est d’origine italienne et n’affiche sur son mur que les portraits de ses héros italo-américains, alors que tous ses clients sont noirs. L’un d’entre eux hurle à la discrimination, il se fait virer par Sal qui s’estime seul maître dans sa pizzeria. Son livreur Mookie (Spike Lee lui-même), un brave garçon qui se laisse vivre en travaillant le moins possible, intervient en conciliateur jusqu’au moment où son patron se met en tête de courtiser sa sœur. Alors le macho l’emporte sur le rigolo.., et donne même le signal de l’émeute. Tout cela est bien réalisé, certes : Spike Lee analyse le déclenchement des réflexes racistes et la force insidieuse des préjugés, son suspense est dramatique, inexorable. L’ennui est qu’il est aussi raciste que Mookie son porte-parole. A Cannes, le réalisateur a multiplié les déclarations qui ne laissent aucun doute : son propos n’est pas seulement révolté et extrémiste… Son racisme à rebours débouche sur une apologie de la violence aveugle.

Posted in Actualités | Leave a comment
avr 11

L’e-cigarette, l’évaporateur moderne

On compte actuellement de plus en plus de fumeurs. Chacun reste fidèle à la marque de cigarette qu’il a l’habitude de fumer selon son exigence et sa possibilité. Avec l’innovation technologique, on peut actuellement faire face à un nouvel appareil qui permet aux fumeurs de percevoir la consommation du tabac d’une manière très moderne et différente. La cigarette électronique de vapofil permet à la fois de faciliter la consommation de tabac et aussi d’éviter les effets secondaires que peut engendrer la cigarette traditionnelle.

cigarette e

Connue aussi sous le nom d’évaporateur, la cigarette électronique permet, contrairement à la fumée désagréable de la cigarette traditionnelle, d’aspirer de la vapeur qui résulte de l’aromatisation de l’e liquide par un système électronique. Ce nouveau procédé permet toutefois de permettre au fumeur de fumer dans des endroits publics sans aucun risque de gêner son entourage. Le contenu de la cigarette électronique est moins inoffensif que celui de la cigarette traditionnelle et évite les recigarette fineisques d’avoir le cancer ou bien des diverses maladies dues à la cigarette. Le prix compte aussi parmi les avantages incontournables de la cigarette électronique, car elle revient beaucoup moins chère que la cigarette traditionnelle. Si l’on a l’habitude de débourser un paquet de cigarettes par jour, avec la cigarette électronique on peut économiser l’équivalent de 1500Euros en un an. En plus de cela, la cigarette électronique ne contient plus les 4000 éléments toxiques que l’on a l’habitude de fumer avec la cigarette classique, car elle a adopté une nouvelle formule. Composée d’une substance appelée e-liquide, se présentant sous forme de petite cartouche, la cigarette électronique a l’aptitude de gérer et de régulariser, voire même réduire, la consommation de nicotine de l’utilisateur afin de réduire ses risques à faire face à des maladies dues à la cigarette. Elle est très facile à utiliser et ne présente pas de complication pour son rangement, car elle peut se placer n’importe où. Avec ce nouveau produit, on aura plus l’occasion de rencontrer des problèmes d’être en manque de cigarette ou bien de chercher des endroits à l’écart afin de fumer, car la cigarette électronique sera présente et disponible à chaque fois que l’on a besoin. Il faut tout simplement veiller qu’elle soit chargée à bloc et composée de e liquide nécessaire.

eclope et vapoteur

En conclusion, malgré les avantages incontournables de la cigarette électronique, il faut bien faire attention à sa consommation afin de ne pas engendrer des problèmes quelconques. Il faut aussi connaitre qu’à part être un appareil pour consommer le tabac, la cigarette électronique permet aussi d’arrêter de fumer grâce à sa formule à zéro taux de nicotine.

Posted in Actualités | Leave a comment
mar 31

Retrouvez vos souvenirs grâce à la numérisation

cassettesLes cassettes, supports magnétiques sur les quel nous pouvons faire des enregistrements à visionner dans le magnétoscope sont aujourd’hui menacées d’une disparition complète, pourtant depuis les années 60 jusqu’à la fin des années 90, c’était le seul périphérique de stockage externe disponible. En clair, c’est presque 50 ans d’existence, nous avons tous eu une petite relation avec la cassette vidéo et la caméra, que ce soit lors d’un évènement filmé ou juste parce que nous avons acheté un film dans une boutique.

La question est de savoir ce que nous allons faire de ces cassettes, maintenant, qu’elles ne sont plus d’actualité et que la magnétoscope a totalement disparu de la surface de la terre, nous n’allons quand même pas faire une croix dessus, elles font partie intégrante de notre histoire, le fait est que si nous ne pouvons pas les sauver, nous pouvons au moins sauvegarder les données qui y sont stockés.
La première chose à faire est de sortir vos cassettes des endroits où vous les avez mises, les bandes magnétiques se détériorent au fil du temps alors il faut agir vite, la seconde est de choisir le moyen qui vous permettrait de sauvegarder les enregistrements et les films : il y a d’abord la numerisation cassette, ce procédé va vous permettre de convertir les données stockés dans la cassette en un autre format de façon à pouvoir en faire la lecture sur n’importe quel lecteur, ensuite il y a la transformation de cassettes en DVD, cela consiste à transférer les enregistrements contenus dans la cassette vers un DVD.

numerisation disqueDe nos jours, la numérisation de cassette est devenue un commerce fleurissant, il existe plusieurs établissements professionnels qui proposent des services de qualité pour un prix moindre, généralement, ce sont des gens passionnés par les enregistrements vidéo qui travaillent dans ces boites spécialisées, donc aucun risque que vous soyez déçus par la qualité de leurs prestations. Toutefois, sur Internet, vous pouvez aussi acheter des kits complet pour faire la conversion vous –même à la maison, le procédé est plus onéreux car il faut investir en logiciel et autres matériels pour pouvoir le faire vous-même et qui plus est, le résultat n’est pas garanti à 100%. Là-dessus, le recours à un professionnel est préférable.
Il est évident que les souvenirs sont une partie importante de ce qui fait un homme ce qu’il est, la question est de savoir si vous êtes prêt à laisser disparaître ces cassettes qui ont participé à faire de vous ce que vous êtes aujourd’hui, si la réponse est non, maintenant, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Posted in Actualités | Leave a comment
mar 23

Les enfants du désordre

Fleury-Mérogis
Au cours d’une représentation théâtrale donnée à la prison de Fleury-Mérogis, une détenue (Marie) sympathise avec l’une des actrices de la troupe. Cette rencontre va être déterminante pour Marie qui, dès sa sortie de prison, rejoint le théâtre. Marie, totalement dépendante de la drogue, a quelques difficultés pour s’intégrer dans la société. Elle refuse toute communication avec les autres acteurs. Grâce à la patience du metteur en scène (Robert Hossein), elle retrouve peu à peu le goût de vivre. A travers sa passion pour le théâtre, Marie trouve son équilibre et parvient à renoncer à la drogue. Pourtant, elle reste fragile, prête à succomber de nouveau à la moindre contrariété. Basé sur une expérience réelle de réinsertion des drogués par l’apprentissage du théâtre, ce film chargé d’émotion est aussi un message d’espoir. Sans complaisance, Yannick Bellon décrit l’enfer quotidien de l’existence de Marie. Avec une remarquable performance de la part d’Emmanuelle Béart, nominée, grâce à ce rôle, pour le César de la meilleure actrice.

Envers et contre

Envers et contreLe film s’inspire d’une histoire vraie. Dans un lycée de Los Angeles où il est de bon ton de ne rien faire travailler est encore plus mal vu que de se droguer ou être loubard, arrive James Escalante, brave homme d’origine bolivienne qui a refusé un salaire plus conséquent pour devenir prof dans cet établissement. En choisissant un langage direct et des exemples concrets, ce prof de maths tente de faire prendre conscience à ses jeunes élèves, qui se considèrent comme des loosers, qu’ils peuvent s’en sortir. « Vous aimez nous faire avancer à coups de pied dans le cul, mais ça commence à nous gonfler », s’exclame un élève. La récupération de jeunes qu’on croyait à la limite du cas social marche toujours fort. Et cet homme que l’on sent à la limite de la crise cardiaque et qui se sacrifie pour aider les autres à se sortir de la misère, par l’éducation, est émouvant. Edward James Olmos (découvert dans « Deux flics à Miami ») apporte au personnage l’humour, la fantaisie et la profondeur qui conviennent. Même si le rythme du film est très lent, on marche à cette… école du cœur.

Posted in Actualités | Leave a comment
mar 14

Le stickers orque pour des vacances chez soi

La mer, un lieu calme et apparemment sans souci. Pour beaucoup d’entre nous en tout cas, la mer a toujours signifié vacances. Alors si vous voulez passer de bons moments tout en étant à la maison, pourquoi ne pas décorer une pièce de votre maison avec un sticker qui aspire à ces moments-là ? Le magasin en ligne pop stickers a tout ce dont il vous faut avec ses 400 produits et plus disponibles sur le marché.

L’un des animaux marins que le site propose en ce moment est le stickers orque.

Comment reconnait-on une orque quand on en voit une ?

autocollant deco en forme d'orqueC’est un mammifère marin à la couleur blanc sur toutes les parties du niveau de son ventre et noir taché d’un peu de blanc sur le reste. Les orques sont des cétacés à dents, voilà pourquoi on dit qu’ils sont des odontocètes. Sa nageoire dorsale peut atteindre 2 m de long. Les femelles sont plus petites que les mâles. Ceux-ci mesurent 7 à 9 m pour peser jusqu’à un peu moins de 9 tonnes. Alors que les femelles, elles, ne mesurent que 6 à 7 m pour peser en moyenne que 4 tonnes. C’est dire à quel point le mâle a une corpulence dominante. Cependant, les mâles ont une durée de vie plus courte : jusqu’à 60 ans alors que jusqu’à 90 ans pour les femelles.
L’alimentation favorite de l’orque est le poisson. Mais ils peuvent aussi manger d’autres animaux comme les phoques, les oiseaux de mer, les cétacés, etc. Comme les orques sont de la même famille que les dauphins, ils font aussi des sauts en mer et des figures qui époustouflent les admirateurs. Ils sont visibles aux environs de l’Ile de Vancouver, en Nouvelle-Zélande, au Maroc, en Argentine, aux Îles Crozet et en Russie où on a entendu parler d’une orque albinos qui se nomme Iceberg.

Une orque n’est pas dangereuse, cependant, il faut qu’il se sente en sécurité et ne soit pas captif, sinon, il peut tuer une personne.

Le charme et la beauté d’une orque présentés sur des stickers

La boutique du nom de Popstickers propose deux stickers d’orque. Le premier, le sticker orque, affiche à merveille la beauté de l’animal, qu’on reconnait tout de suite par sa couleur blanc au bas, et noir au dos avec un peu de blanc au dessus de ses yeux. La rondeur de son museau ne trompe pas non plus. Il est en train de faire un bond époustouflant. Ainsi, on imagine bien la scène avec l’eau qui s’éclabousse par la suite.

orque designLe deuxième autocollant porte de nom de « Orque 2 ». Celui-ci est un peu plus fantaisiste de par sa couleur au style tribal. Cela rajoute encore plus de modernité et d’originalité à la décoration. Le dessin montre l’orque en train de nager. Ainsi, on voit parfaitement sa forme et sa majestueuse carrure.

L’un comme l’autre, ces stickers sont disponibles en plusieurs coloris afin qu’il puisse s’adapter à l’intérieur de chacun. En plus, comme ils sont repositionnables à souhait, vous aurez le loisir de les rajouter avec d’autres stickers pour les rendre encore plus réalistes.

Quant à leur dimension, vous aurez la liberté de le déterminer. Tout cela, à petit prix.

Comment les acheter ?

Vous avez deux choix. Le premier est de s’identifier au site et de tout faire devant votre ordinateur : la commande et le paiement qui se fait par Paypal ou par carte bancaire. Et on vous livrera votre achat gratuitement chez vous.
Le deuxième est d’aller directement au magasin où leur emplacement est disponible sur la carte.

Posted in Actualités | Leave a comment
mar 11

Comment devenir beau, riche et célèbre

On sent que le Ramsey college a dû engendrer un certain nombre de yuppies, de jeunes loups prêts à tout pour réussir tant cet établissement joue la carte de la réussite sociale, le portefeuille bien rempli, la BMW dans le garage et l’épouse très décorative. Le lycéen Marlon Brown est fou amoureux de la belle Jessica Kallo, qui, elle, ambitionne d’entrer au très coté Ramsey college. Et Marion est prêt à tout pour la suivre. A améliorer des notes catastrophiques, à vaincre sa timidité et à se payer tous les culots. Et, lorsqu’il y arrivera, ça va changer dans ces institutions où l’on vous apprend… « Comment devenir beau, riche et célèbre ! Tout en étant très américain et en ne trouvant pas toujours son rythme, le film de Savage Steve Holland est en douceur une satire très savoureuse et sans complaisance de cet appareil éducatif qui recherche la réussite à tout prix, au mépris de l’individu. Holland montre aussi que même l’éducation est un « marchandising » !

Police academy 6: SOS… Ville en état de choc

Police academy 6« Police academy » frappe à nouveau. Au bout de six films, on s’est fait une opinion. On déteste ou on adore. On est client ou pas… Les « Police academy » se suivent et se ressemblent gags au-dessous de la ceinture, situations burlesques et traditionnelle séquence d’ac-tion finale délirante à souhait. « Police academy » est, sans aucun doute, la série comique contemporaine la plus populaire au monde. Dans » Police academy 6 », quelques membres de l’équipe ont fait défection. Mais la plupart sont toujours toujours fidèles au rendez-vous : le géant Hightower, dont la force n’est plus à prouver ; l’homme « faiseur de bruits », Larvel Jones, capable d’imiter avec sa bouche n’importe quoi ; la très « militaire » Callahan, qui se sert de sa musculature et de son imposante poitrine pour faire régner l’ordre ; Hooks, avec sa toute petite voix ; le retors lieutenant Harris, qui ne rêve que d’évincer le lunatique commandant Lassard. Dans « Police academy 6» une bande de malfaiteurs terrorise et pille tout un quartier. Le commandant Lassard et ses hommes vont régler le problème d’une manière fort peu orthodoxe.

Posted in Actualités | Leave a comment